Bigflo & Oli, les deux frères qui transforment en or tout ce qu’ils touchent s’apprêtent à s’arrêter. Après trois albums, des tournées internationales à guichets fermés avec en prime la récente U Arena, il était temps de réfléchir à la suite, à la façon dont ils envisagent désormais leur avenir. Mais avant de dire au revoir, Bigflo et Oli devaient nous prouver, une dernière fois, qu’ils sont et resteront les maitres du show. Pyrotechnie, confettis, scénographie impressionnante… Tout y est pour faire rêver le public avant une pause bien méritée.
Les « dealeurs de petits beurres »,  comme les appellent les deux frères, en ont pris plein les yeux. Ambiance, dimanche soir au Zénith de Nantes.

bigflo-et-oli-concert-nantes

© Sophie Brandet

Dimanche 26 janvier, 18h30. La foule est dense devant le Zénith de Nantes et, tous, attendent l’apparition des deux Toulousains qui passent ici pour la troisième fois. Certains campent même depuis l’aube afin d’être au plus près de leurs idoles. Bigflo & Oli l’ont toujours dit, ils font du rap grand public. Aux portes de la salle on observe les pères et les mères venus accompagner leur senfants. On remarque des adolescents, des jeunes adultes, bref, un public vraiment familial. Neuf mille personnes sont prévues ce soir et le concert est évidemment complet (comme toujours avec Bigflo & Oli).

Deux frères, un show hors norme, Bigflo & Oli

Après deux premières parties, 21h sonne. L’impatience est à son maximum. Noir salle. Des cris se font entendre et une vidéo d’intro démarre. Les deux frères s’apprêtent déjà à montrer qu’ils sont un cran au dessus de la concurrence. A l’écran, on peut voir Jamel Debouzze, Gad Elmaleh, Didier Deschamps, Michel Drucker et même Will Smith. Dans leurs propres rôles, ou dans un personnage… Tous présents pour conseiller Bigflo & Oli. Gad Elmaleh se demande s’ils sont au stade… du stade. Michel Drucker propose son hélicoptère. Le sélectionneur des Bleus leur parle pivot et placement des musiciens. Will Smith reste incompris tant les deux Toulousains ne semblent pas saisir son débit rapide. C’est drôle, mais surtout original.

Deux portes s’ouvrent, Bigflo fait son entrée. Seul. L’ainé est accueilli par une ferveur à la hauteur de l’amour que les Nantais portent au duo.

Un couplet plus tard, son frère le rejoint. Visiblement heureux d’être sur scène.

S’enchaîne alors une série de tubes. Au moment de « Papa », Fabian Ordonez, leur père, les rejoint sur scène. Un joli moment de partage musical et plein d’émotions. Cette famille s’aime, et se le dit, en chansons comme dans la vie.

bigflo-et-oli-concert-nantes

© Sophie Brandet

Une lune au milieu de 9000 nantais au Zénith de Nantes

« La Vie de Rêve » continue son tour, Bigflo & Oli jouent autant avec leurs musiciens qu’avec le public et prennent un plaisir manifeste. « Plus Tard », « Maman », « Sur La Lune » (avec une lune posée pour l’occasion au milieu du public), « Dommage ». Les tubes s’arrêtent et ne s’arrêtent plus, parfaite sélection de leurs trois albums. La scénographie, faite de néons, impressionne. Le DJ cache ses platines derrière un stand de marchand de glaces baptisé « Visionnaire », inscrit en lettres lumières. Le violoncelliste joue sur la terrasse d’un bar, elle aussi en néons.

La vie de rêve, un dernier tour avant la pause (et le retour)

L’heure fatidique arrive. Après un dernier tour de piste, « Promesses » (le dernier single dont le clip a été tourné avec l’actrice Alice Isaaz), « Personne », puis le très attendu « Demain ». Bouquet final d’une soirée qui restera dans la mémoire du Zénith et des 9.000 personnes présentes ce soir.

© Sophie Brandet

Un dernier salut, un dernier sourire, un dernier remerciement. Le public en a conscience autant que les deux chanteurs… Ce soir, les au revoir seront pour une durée indéterminée… Pas de tournée à venir, ni de single déjà annoncé. Ce soir, ils disent « à bientôt », et espéreront revenir un jour. Le 12 Février, date de leur toute dernière à Toulouse, chez eux, approche. Plus que 5 dates. 5 montées de scène, 5 publics, 5 duos avec leur père.

Alors, après 2 heures de show sans temps mort, on ne peut que souhaiter à Bigflo et Oli le même succès à leur retour… Leurs fans attendent déjà.…Bravo Bigflo & Oli. C’était grand, et beau. Très beau.

Sophie Brandet.

Sophie Brandet

A propos de Sophie Brandet

Nantaise d’adoption mais citoyenne du monde, je suis journaliste photographe professionnelle depuis bientôt 10 ans. Au départ un besoin de figer des souvenirs, puis une passion, au final un métier. J’aime les gens, capter un instant, m’enrichir de ces rencontres. Entre les tournées et les salles de concerts nantaises, j’ai créé mon quotidien. À ça s’est ajouté l’écriture. Complémentaire aux photos pour reproduire la magie du moment décrit. Un concert dure 1h30... faisons perdurer l’instant.